1/1

La participation aux messes dominicales célébrées dans cette église

  •     est soumise au respect des consignes sanitaires ici

dimanche 4 octobre 2020

Saint François d'Assise

année A

VOEUX

 

    La solennité de saint François d’Assise marque habituellement notre rentrée pastorale. Nous la vivons cette année dans les conditions particulières que chacun connaît. En ce début d’année, on a coutume de s’adresser des voeux.

Que pouvons-nous nous souhaiter, à chacun et en communauté ?

    J’ai envie de dire, tout d’abord et avant tout, la santé. La vie est fragile. Nous en faisons parfois l’expérience devant la mort d’un proche : « On est vraiment peu de chose » avons-nous coutume de dire alors. La santé - la vie - c’est le plus important que nous puissions nous souhaiter. Le Christ Jésus lui-même n’y a-t-il pas accordé une importance particulière, Lui qui « parcourait toutes les villes et tous les villages, (…) guérissant toute maladie et toute infirmité » (Mt 9, 35) ? Dans les circonstances que nous traversons, cela signifie également respecter les - pénibles - mesures pour limiter la propagation du virus, y compris dans notre église qui s’y prête si mal ! Il ne s’agit pas de se protéger des autres, mais au contraire de prendre soin d'eux. Tout ceci est en cohérence avec l’Evangile que nous avons pour mission de vivre et d’annoncer. Saint Paul écrit : « Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts ; pensez aussi à ceux des autres. » (Ph 2, 4), et dans la Lettre aux Romains : « Aucun d’entre nous ne vit pour soi-même » (14, 7). Ainsi, que la tonalité particulière de cette fête de saint François cette année nous engage à davantage de solidarité entre nous et à l’égard de tous ceux qu’il nous est donné de rencontrer.  Notre attention portée aux autres, le soin que nous pouvons prendre à l’égard de tous, deviennent alors témoignage de l’Evangile que saint François a vécu jusqu’au bout.

P. Didier Duverne

                                    Curé 

Seigneur Jésus,

tu connais mon désir de te recevoir. Viens à moi dans le sacrement de ton Église tout entière et puisque rien n’est impossible à Dieu, apaise ma faim et donne-moi de te recevoir dans la rencontre du frère
Amen !

La participation aux messes dominicales célébrées dans cette église

  •     est soumise au respect des consignes sanitaires ici

engagez-vous
avec
hiver solidaire
 

En application du couvre-feu, les messes du samedi et du dimanche ordinairement célébrées à 18h30 le sont désormais à 17h30.

 

Nouveaux horaires

 

Les dernières mesures sanitaires nous obligent à aménager nos horaires pendant ce mois d'avril. Les vacances scolaires sont désormais décalées du samedi 10 au dimanche 25 avril. 

 

Durant ces deux semaines l'église est ouverte 

 

de 9h à 12h du mardi au dimanche et le samedi après-midi. 

 

L'accueil est ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h. 

 

Les messes en semaine sont célébrées du mardi au samedi à 11h. 

 

L'adoration eucharistique est proposée le vendredi de 11h30 à 12h,

le chapelet les mardis à 10h30 et les jeudis à 11h30.

 

Messes dominicales : 

 

samedi 10  à 17h30 ; dimanche 11 à 9h45 et 11h (pas de messe le soir).

samedi 17 à 17h30 ; dimanche 18 à 9h45 et 11h (pas de messe le soir)

samedi 24 à 17h30 ; dimanche 25 à  9h45, 11h et 17h30.

 

Reprise des horaires habituels mardi 27 avril

Reprise du catéchisme dimanche 2 mai 

dimanche 11 avril 2021

1er dimanche de Pâques

dimanche 18 avril 2021

2ème dimanche de Pâques

année B

Dès l’aurore, comme les femmes myrophores, nous courons vers le tombeau pour chercher celui que notre âme aime. Nous venons avec nos doutes, nos fragilités, nos questions, nos maladies, nos péchés, nos croix et peut-être nous demandons-nous comment nous venons.

 

Nous venons dans une ambiance pandémique où nous avons peur du virus, de l’autre, de la maladie, bref de la mort. Nous venons avec un corps qui se culpabilise de ne pas avoir bien progressé, pendant ce temps de Carême, par manque de jeûne ; nous venons avec une âme tourmentée par le doute, par manque de foi ; nous venons avec un esprit qui se juge inapte, à cause du péché, de pénétrer à l’intérieur du tombeau et dans la chambre nuptiale de l’Epoux… 

 

Mais de fait que cherchons-nous ? Voire qui cherchons-nous ? Arrêtons de parler, de murmurer, de nous poser des questions – comme les femmes : ‘qui nous roulera la pierre hors de la porte du tombeau ?’–, de nous inquiéter, de nous lamenter sur nos péchés, de nous angoisser, de douter... Faisons silence, sortons de nous-mêmes, de nos angoisses, de nos peurs, de nos ténèbres et de nos péchés, et écoutons la voix de saint Jean Chrysostome, qui contemple cette annonce inouïe, qui s’émerveille devant cet événement, à la fois historique et éternel, et qui résume en quelques mots le mode de vie résurrectionnel du chrétien :

 

« Que celui qui s’est donné la peine de jeûner reçoive maintenant le denier qui lui revient !
Si quelqu’un a tardé jusqu’à la sixième heure, qu’il n’ait aucune hésitation, car il ne perdra rien !
S’il en est un qui a traîné jusqu’à la onzième heure, qu’il n’ait pas honte de sa tiédeur[…]

 

Que nul ne déplore sa pauvreté, car le Royaume est apparu pour tous.
Que nul ne se lamente sur ses fautes, car le pardon a jailli du tombeau.
Que nul ne craigne la mort, car celle du Sauveur nous en a délivrés… » 

 

           Le Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !  

 

Père Charbel Maalouf

Prière dite chaque matin par le pape François

A tes pieds, ô mon Jésus, je m'incline et je t'offre le repentir de mon coeur contrit qui s'abîme dans son néant et Ta sainte présence. Je t'adore dans le Saint Sacrement de ton amour, désireux de te recevoir dans la pauvre demeure que mon coeur t'offre. En attente du bonheur de la communion sacramentelle, je veux te posséder en esprit. Viens à moi, ô mon Jésus, pour la vie et pour la mort. Que ton amour enflamme tout mon être, pour la vie et la mort. Je crois en toi, j'espère en toi, je t'aime.

Ainsi soit-il.

Seigneur Jésus,

tu connais mon désir de te recevoir. Viens à moi dans le sacrement de ton Église tout entière et puisque rien n’est impossible à Dieu, apaise ma faim et donne-moi de te recevoir dans la rencontre du frère.
Amen !

engagez-vous
avec
hiver solidaire
3I7A8279_Yannick BOSCHAT_.jpg
NOTRE EGLISE
IPad Christophe 013.jpg
P1060265.JPG
ESPACE JEUNES