engagez-vous
avec
hiver solidaire
dimanche 1er mars 2020
1er dimanche de Carême
année A

Conduit au désert par l'Esprit

 

 

 

    Le passage de Jésus au désert, après avoir reçu le baptême pour y déployer les grâces reçues du Père, est lu de manière anachronique au début de ce Carême.

    Pourtant, depuis le temps de Noël jusqu'à la semaine dernière, nous avions parcouru l'évangile selon saint Matthieu avec une précision linéaire remarquable et une montée spirituelle certaine pour aboutir au seuil du chemin vers Jérusalem. Le discours sur la montagne nous a fortement stimulés.

 

    Pourquoi un tel épisode maintenant "ancien" dans l'itinéraire de Jésus Christ nous est-il donné à méditer seulement aujourd'hui ?

 

    Peut-être pour ne pas nous enorgueillir avant l'heure des grâces à l'oeuvre dans nos vies, et ainsi pathétiquement croire que nous aurions dissipé les ténèbres par nos propres forces, ou du moins laisser croire aux yeux du monde qu'elles l'auraient été en nous ...

    Peut-être aussi pour nous rappeler que Dieu pousse son Fils par Son Esprit pour combattre le fléau du mal. Ce sont les ruses du serpent et ses mensonges qui brouillent la distinction entre tentation et péché ; à l'inverse c'est le jugement éclairé de notre conscience qui peut nous conduire à être victorieux de toute tentation en répondant à notre vocation à la sainteté.

 

    Que nul ne s'arroge la prétention d'y parvenir. Que nul n'accorde trop vite à autrui l'illusion d'y être parvenu.

 

    Si nous n'y sommes pas, que Dieu nous y mette.

    Si nous y sommes, que Dieu nous y tienne.

 

 

Père Charles de Geoffre

vicaire

3I7A8279_Yannick BOSCHAT_.jpg
NOTRE EGLISE
IPad Christophe 013.jpg
P1060265.JPG
ESPACE JEUNES