press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/5

dimanche 4 octobre 2020

Saint François d'Assise

année A

Seigneur Jésus,

tu connais mon désir de te recevoir. Viens à moi dans le sacrement de ton Église tout entière et puisque rien n’est impossible à Dieu, apaise ma faim et donne-moi de te recevoir dans la rencontre du frère
Amen !

La participation aux messes dominicales célébrées dans cette église

  •     est soumise au respect des consignes sanitaires ici

 

dimanche 12 septembre 2021

24ème dimanche du temps ordinaire

année B

Chers frères et sœurs,

La question que Jésus pose à ses disciples ne cesse d’interpeller les chrétiens et les non chrétiens : ‘Qui suis-je pour vous’ ? Les différentes réponses, que nous trouvons dans l’Évangile et que nous entendons parfois même aujourd’hui, renvoient à la figure prophétique ou bien à la figure messianique de Jésus. 

La figure prophétique que reportent sur Jésus les gens – Élie ou Jean-Baptiste – se retrouve non seulement dans l’Évangile mais également dans le Coran qui considère Jésus (‘Issa) comme un des prophètes. En effet, la figure du prophète a toujours séduit dans l’histoire des religions, notamment les religions dites monothéistes, à savoir le judaïsme, le christianisme et l’islam. Bien qu’elle implique la présence divine, la révélation divine, la parole divine…, elle ne dépasse pas la sphère humaine puisque tous les prophètes dans toutes les religions restent des messagers et des êtres humains !

Mais la réponse de Pierre – même si elle est spontanée et immédiate – nous conduit vers une dimension supérieure, voire même divine : ‘Tu es le Christ’, c’est-à-dire tu es le Messie attendu, le Fils de Dieu, voire Dieu lui-même. Cette réponse, qui nous situe à un niveau divin, ne peut être prononcée sans la révélation, et par conséquent sans la foi. Autrement dit, seule la foi nous permet de reconnaître Jésus non seulement comme prophète mais surtout comme Dieu. 

Certes, la foi est une grâce, un don de Dieu qui se vit dans la prière, la confiance et la conversion, mais elle est aussi un mode d’être, un style de vie que Jésus détaille à la suite de la réponse pétrinienne en ces termes : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Evangile la sauvera ». N’est-ce pas là tout le Mystère pascal mis en acte et proclamé d’une façon similaire par saint Jacques dans son épître : « La foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte » (Jc 2, 14-18) ?  

Père Charbel Maalouf

Prière dite chaque matin par le pape François

A tes pieds, ô mon Jésus, je m'incline et je t'offre le repentir de mon coeur contrit qui s'abîme dans son néant et Ta sainte présence. Je t'adore dans le Saint Sacrement de ton amour, désireux de te recevoir dans la pauvre demeure que mon coeur t'offre. En attente du bonheur de la communion sacramentelle, je veux te posséder en esprit. Viens à moi, ô mon Jésus, pour la vie et pour la mort. Que ton amour enflamme tout mon être, pour la vie et la mort. Je crois en toi, j'espère en toi, je t'aime.

Ainsi soit-il.

Seigneur Jésus,

tu connais mon désir de te recevoir. Viens à moi dans le sacrement de ton Église tout entière et puisque rien n’est impossible à Dieu, apaise ma faim et donne-moi de te recevoir dans la rencontre du frère.
Amen !

engagez-vous
avec
hiver solidaire
3I7A8279_Yannick BOSCHAT_.jpg
NOTRE EGLISE
IPad Christophe 013.jpg
P1060265.JPG
ESPACE JEUNES