1/1

La participation aux messes dominicales célébrées dans cette église

  •     est soumise au respect des consignes sanitaires ici

dimanche 20 septembre 2020

25ème dimanche du temps ordinaire

année A

 

En septembre, cherche surtout le Royaume

 

    Au coeur des lourdeurs actuelles et des contraintes naissent des griefs ou des reproches, parfois des scandales. Rien ne semble naturellement évident à tous pour avancer dans ce brouillard. 

 

    La Parole de Dieu de ces quatre dimanches de septembre peut-elle nous baliser la voie pour maintenir notre unité dans la recherche de l’essentiel au-delà des contingences de ce temps ? Reprendre, pardonner, recevoir, se convertir.

 

    Le premier dimanche, nous était rappelé le rôle crucial de la correction fraternelle pour aider son prochain et l’intégrer à la communion ecclésiale. Le Christ assure de sa présence ceux qui prient en son nom. Avons-nous gardé cette condition exigeante en corrigeant nos prochains : le faire avec et pour le Christ ?

 

    Le deuxième dimanche nous invitait à exercer un pardon infini. Les coeurs fermés ne peuvent rester indifférents à la grâce du Christ coulant à travers eux jusqu’à leurs frères. A quelles grâces restons-nous imperméables ?

 

    Aujourd’hui troisième dimanche, le Christ nous rappelle que le Royaume des cieux se donnera de la même manière, quelle que soit la durée ou l’intensité de nos efforts envers nos frères et notre Père : tous nous recevrons la Vie éternelle promise, pourvu que nous favorisions ce qui la fait grandir, même tardivement, même une seule fois, sans nous jalouser. Oserons-nous commencer ?

 

    Le dernier dimanche de septembre, nous entendrons que si nous avons raté le coche jusqu’à présent, nous pouvons encore prendre de la hauteur malgré les obstacles de ce temps et garder les yeux fixés sur le Christ pour recevoir la promesse de vie du Père, et la vivre grâce à l’Esprit. Faudra-t-il attendre que Jésus vienne nous chercher dans nos retranchements pour redoubler d'efforts ?

 

    Répondre à cette invitation ne peut attendre, notre conversion ne peut rester masquée.

Père Charles de Geoffre

vicaire

Seigneur Jésus,

tu connais mon désir de te recevoir. Viens à moi dans le sacrement de ton Église tout entière et puisque rien n’est impossible à Dieu, apaise ma faim et donne-moi de te recevoir dans la rencontre du frère
Amen !

La participation aux messes dominicales célébrées dans cette église

  •     est soumise au respect des consignes sanitaires ici

engagez-vous
avec
hiver solidaire
 
3I7A8279_Yannick BOSCHAT_.jpg
NOTRE EGLISE
IPad Christophe 013.jpg
P1060265.JPG
ESPACE JEUNES