Chemin de Croix

Après la mort de Notre-Seigneur, la très Sainte Vierge Marie a visité souvent, et avec la plus grande dévotion, tous les endroits où son divin Fils avait souffert, et singulièrement son Chemin de croix. Les disciples du Christ en ont fait autant, ainsi que plusieurs Saints. Comme eux nous allons réaliser un chemin de croix, rappelant les stations qui se trouvent, à Jérusalem, sur la voie du Calvaire.

Prière préparatoire

Pauvre et misérable créature, je me prosterne devant vous, mon Seigneur et mon Dieu, et je vous adore dans les sentiments de la plus profonde humilité, Je crois en Vous, j'espère en Vous, je Vous aime par-dessus toutes choses, et c'est pourquoi, je me repens de tout mon coeur de Vous avoir outragé, Vous qui êtes le Bien suprême et infiniment aimable. C'est pour votre plus grande gloire, pour mon salut, et pour l'obtention des indulgences que je veux faire ce saint exercice, et avec Votre grâce, pour imiter la Mère de Douleurs, je commence le chemin de croix en compagnie de mon saint ange gardien.

1ère Station

Jésus est condamné à la mort à la croix

L'innocent Jésus, qui a passé en faisant le bien, est condamné à mort, et au supplice infamant de la croix. Pour être l'ami de César, Pilate livre Jésus à la volonté de ses ennemis, qui pourront le tuer au gré de leur haine. Quel crime abominable ! Condamner à mort l'innocence, et déplaire à Dieu - pour plaire aux hommes !

Hélas, ô Jésus innocent, j'ai péché, j'ai mérité la mort. Mais pour que j'y échappe, vous prenez sur vous la sentence. Comment pourrai-je vivre désormais, ô mon Sauveur, si je ne vis pour Vous seul ? Aussi longtemps que je chercherai à plaire aux hommes, je ne pourrai pas être votre serviteur. Ah ! je préfère leur déplaire, être méprisé du monde, afin de ne plaire qu'à Vous seul.

3ème Station

La première chute de Jésus sous la croix

 

La lourde croix que Jésus portait sur ses épaules le terrassa sous son fardeau pesant. Ce fut une chute douloureuse. Ce sont nos péchés et nos crimes qui ont pesé sur lui et l'ont jeté à terre. La croix était pour lui un fardeau doux et léger, nos péchés un poids lourd et intolérable.

O mon Jésus ! Vous avez pris sur vous mon fardeau, le lourd fardeau de mes fautes. Pourquoi ne prendrais-je pas sur moi votre joug, afin que, portant le fardeau l'un de l'autre, nous accomplissions la loi ? Votre joug est doux et votre fardeau léger ; je le porterai donc volontiers et j'accepte docilement ma croix pour la porter à votre suite. Ainsi soit-il.

2ème Station

Jésus prend la croix sur ses épaules

Quand Jésus a vu la croix, il a étendu vers elle ses bras ruisselants de sang, il l'a embrassée avec amour et chargée avec joie sur ses épaules labourées de blessures. Et quoique affaibli à l'extrême, " il a exulté et s'est élancé comme un géant dans sa voie ".

Pourrais-je être un ami de Jésus, si j'étais ennemi de la croix ? O chère croix, bonne croix, je t'embrasse, je t'accepte avec joie de la main de Dieu. Je ne veux désormais me glorifier que dans la seule croix. Par là, le monde sera crucifié pour moi, afin, ô Jésus que je vive pour vous seul. Ainsi soit-il.

Suivons pas à pas Jésus sur le Chemin du Calvaire

Au début de chaque station :


Nous vous adorons, Jésus, et nous vous bénissons,
Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

A la fin de chaque station :


Notre Père... - Je vous salue...
V. Ayez pitié de nous, Seigneur, ayez pitié de nous.
R. Jésus, tout pécheurs que nous sommes, soyez-nous propice.

Chemin de Croix franciscain

4ème Station

Jésus rencontre sa mère éplorée

Quelle douleur dans le regard de Marie apercevant son Fils bien-aimé ployé sous la lourde croix! Quelle douleur surtout dans son cœur très aimant ! Comme elle eût accepté de mourir avec Jésus, ou à sa place ! Priez la Mère de douleur qu'elle veuille se pencher sur vous avec amour à l'heure de votre mort.

O Jésus! ô Marie! O cœurs transpercés de douleur ! C'est moi qui vous ai fait souffrir ainsi ! Ah ! puisse mon cœur, lui aussi, ressentir votre peine ! O Mère affligée, laissez-moi partager vos souffrances et sentir le déchirement de votre cœur, afin que je pleure avec vous et que vous veniez à mon secours à l'heure suprême de la mort. Ainsi soit-il.

5ème Station

Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

On force Simon de Cyrène d'aider le Sauveur épuisé à porter sa croix, et Jésus accepte son secours, le fait participer à sa marche à la mort et à la gloire de sa croix. Vous aussi, il vous admettrait à ce douloureux honneur, si vous y consentiez ! Il vous appelle, mais vous ne l'écoutez point ; il vous invite, mais vous refusez. N'avez-vous pas honte de ne porter la croix que forcé, et peut-être à contre-cœur ?

O Jésus, celui qui ne porte pas sa croix et ne vous suit pas, n'est pas digne de Vous. Je veux vous aider à porter votre croix, être votre compagnon de route vers le sommet du Calvaire : je mettrai mes pas dans vos pas sanglants et je vous suivrai, afin de parvenir ainsi à la Vie éternelle. Ainsi soit-il.

7ème Station

Deuxième chute de Jésus sous la croix

Une deuxième fois, l'Homme des Douleurs gît sous la croix, la face contre terre. Néanmoins les valets de bourreau impitoyables ne lui laissent aucun repos : à coups de bâton ils le forcent de se relever ; ils le tirent par les cordes qui le lient et le blessent. Ainsi aussi, mes péchés réitérés torturent le Sauveur. Je le vois, je le sais : aurai-je encore à l'avenir le honteux désir de pécher ?

O Jésus, ayez pitié de moi, tendez-moi votre main miséricordieuse et soutenez-moi, afin que je ne retombe plus dans mes péchés. C'est décidé, et je tiendrai parole : je ne veux plus pécher.

O mon Jésus, que votre grâce, sans laquelle je ne puis rien, m'aide à être à jamais fidèle à ma bonne résolution. Ainsi soit-il.

9ème Station

Troisième chute de Jésus sous la croix

Après qu'il fut parvenu au pied du Calvaire, Jésus est tombé une troisième fois sous la croix, au risque et peut-être avec l'effet de blesser entièrement sa tête déjà sanglante et endolorie. Mais rien n'arrête ni ne vainc son amour. Quel effroyable fardeau que le péché ! Il jette Jésus à terre, et moi, depuis longtemps il m'aurait précipité en enfer, si les mérites du Rédempteur ne m'en avaient jusqu'ici préservé !

O Jésus miséricordieux ! Je vous dois une infinie gratitude de ce que Vous ne m'avez pas laissé mourir dans mon péché, ni laissé engloutir par l'enfer comme je l'ai mérité ! Allumez en moi un ardent désir de pratiquer la vertu et gardez-moi constamment dans votre sainte grâce, afin que je ne retombe plus jamais et que je persévère dans le bien jusqu'à la mort. Ainsi soit-il.

11ème Station

Jésus est cloué à la croix

On étend Jésus brutalement sur la croix, et on 1'y cloue par les mains et les pieds. Quelles atroces souffrances ! Et Il se tait, soumis à la volonté de son Père céleste. Il supporte tout avec patience, parce que c'est par amour pour nous qu'Il souffre. Et nous, comment portons-nous nos croix et nos peines ? Comme nous sommes impatients et toujours prêts à nous plaindre !

O Jésus si humble et si doux ! Je rejette et maudis mon imperfection et mon impatience. Crucifiez ma chair avec ses mauvaises passions et ses vices. Tranchez, brûlez, crucifiez-moi en cette vie comme Vous le voulez, afin de m'épargner dans l'autre. Je vous tends les bras et me donne tout entier à Vous. Qu'en tout s'accomplisse votre Sainte Volonté. Ainsi soit-il.

6ème Station

Véronique essuie le visage de Jésus

Pleine de respect et de compassion, Véronique tend à Jésus son voile de tête, afin qu'il s'en serve pour essuyer son pâle visage souillé de sang et de crachats. Et Jésus le lui rend après y avoir miraculeusement imprimé l'image de sa très sainte Face. Ainsi, un humble service reçoit une récompense insigne. Et vous, quel service rendez-vous, quelle reconnaissance témoignez-vous à votre Sauveur pour tant de bienfaits ?

O Jésus, comment vous rendrai-je tout ce que vous avez fait pour moi ? Je ne le puis ; mais je me donne tout entier à votre service. Je vous offre mon cœur : imprimez-y votre image si profondément, qu'elle ne s'en efface plus de toute éternité ! Ainsi soit-il.

8ème Station

Jésus console les femmes désolées

Des femmes pieuses pleurent en voyant passer le Sauveur souffrant. Il se tourne vers elles et dit : " Ne pleurez pas sur moi, qui suis innocent, mais sur vous-mêmes et vos enfants, qui êtes coupables. Pleurez les péchés que vous avez commis ! " Et nous, pleurons aussi : rien n'est plus agréable à Jésus, ni plus utile pour nous que les larmes que le repentir nous fait verser sur nos fautes.

O Jésus, qui donnera une source de larmes à mes yeux pour pleurer nuit et jour mes péchés ? Je vous supplie, par vos larmes amères, de m'accorder la grâce d'une sincère contrition, et de toucher si bien mon cœur, que je pleure toute ma vie vos souffrances, et mes péchés qui les ont causées. Ainsi soit-il.

10ème Station

Jésus est dépouillé de ses vêtements

On arrache à Jésus ses vêtements. Oh ! quelle atroce douleur que ce brutal arrachement qui rouvrait toutes ses blessures. Jésus, né pauvre, mourra dénué de tout. Il faudrait, pour bien mourir, que je me dépouille du vieil homme et de ses concupiscences.

Qu'il en soit ainsi, ô Jésus ! Que je me dépouille du vieil homme et revête le nouveau, conforme à votre volonté et à votre bon plaisir ! Quelque peine que cela me coûte, je ne m'épargnerai point. Je désire mourir détaché de tous les biens terrestres et passagers, afin de vivre éternellement avec Vous. Ainsi soit-il.

12ème Station

Jésus meurt sur la croix

Contemplez Jésus crucifié ! Le voilà suspendu au gibet, dépouillé de tout. Vous pouvez voir maintenant les blessures qu'Il a reçues pour votre amour. Toute sa personne parle d'amour : sa tête penchée pour le baiser du pardon, les bras étendus pour étreindre l'enfant prodigue, le cœur ouvert pour nous y abriter. O amour ineffable ! Jésus meurt sur la croix, pour que le pécheur vive et soit délivré de la mort éternelle.

O très bon Jésus ! qui me donnera de mourir pour votre amour ? Que du moins je meure tout entier au monde et que je ne cherche plus que votre Règne ! Quand je vous vois, ô grand Pauvre, mourir dénué et dépouillé sur la croix rude, comme le monde me dégoûte, comme ses pompes et ses vanités me font horreur ! Recueillez-moi, ô Jésus, dans votre cœur transpercé ; je vous appartiens. Pour Vous seul je veux vivre et mourir. Ainsi soit-il.

13ème Station

Jésus est détaché de la croix

et remis à sa Mère

Jésus n'a pas voulu descendre de sa croix, il a voulu tout accomplir. Mais lorsque, après sa mort, il fut enlevé de la croix, il voulut reposer sur le sein de sa Mère immaculée. Persévérez dans le bien et ne lâchez pas la croix. Qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. Et ayez soin de recevoir toujours dans un cœur très pur le Corps de Notre Seigneur que vous donne la Sainte Communion.

O Jésus, je vous prie humblement, de ne point permettre que je sois séparé de la croix : je veux vivre et mourir en la serrant sur mon cœur. Créez en moi un cœur pur, afin que je vous reçoive dignement dans l'Eucharistie, que je vive en vous et vous en moi, et que je ne sois jamais séparé de Vous, Ainsi soit-il.

14ème Station

Le corps de Jésus est déposé

dans le Tombeau

Le corps de Jésus est déposé dans le sépulcre d'un autre. Lui, qui n'avait pas une pierre où reposer sa tête, n'a pas même son propre tombeau, parce qu'II n'était pas de ce monde. Et nous, pouvons-nous dire que nous ne sommes pas de ce monde, nous qui attachons, hélas, tant d'importance aux jugements ou aux promesses du monde ? Ah ! méprisons-le désormais, pour ne pas périr avec lui.

O Jésus, vous m'avez choisi, appelé hors du monde. Qu'y chercherais-je encore ? Vous m'avez créé pour le Ciel, que demanderais-je encore à la terre ? Arrière, ô vanités et erreurs ! C'est par la voie royale de la croix où mon Sauveur a laissé la trace bénie de ses pas, que je veux monter au ciel, ma patrie. Là sera ma demeure à jamais. Ainsi soit-il.